"Struck, Comment foudroyer sa réputation en un éclair", de Chris Colfer

septembre 13, 2016

Je m'étais faite une promesse pour 2016, ne pas acheter de livre (hors études et travail). Ça peut paraître assez radical mais si vous voyiez ceux que j'ai déjà en attente vous comprendriez. Un petit tour sur Babelio m'apprend que j'ai encore 563 livres à lire. Il y en a partout, tant chez mes parents que chez moi, dans les bibliothèques qu'en cartons.
J'ai néanmoins craqué une fois, une seule fois depuis le 1 janvier 2016. En grande fan de GLEE (les premières saisons j'entends), je ne pouvais pas passer à côté de STRUCK de Chris Colfer.


Carson, 17 ans, est un élève brillant mais peu populaire. Trop prétentieux, imbu de sa personne, il n'hésite pas à dire haut ce que les autres taisent. Enfant unique d'une mère alcoolique démissionnaire et d'un père qu'il n'a vu que deux fois depuis ses 10 ans, il trouve refuge chez sa grand-mère maternelle atteinte d'un Alzheimer avancé.
Le but de Carson est de quitter sa petite ville de Clover pour l'université de ses rêves, Northwestern. Il se voit ensuite devenant le plus jeune journaliste free-lance à être publié par le New York Times, le Los Angeles Times, le Chicago Tribune et le Boston Globe, pour finir dans le siège du rédacteur chef du New Yorker.
Pour mener à bien son projet il doit créer un magazine littéraire alors même qu'il peine à faire vivre le journal du lycée. La seule solution à ses yeux pour rallier ses camarades les plus populaires à son entreprise ? Le chantage. Avec l'aide de Malerie, la seule avec qui il partage un semblant d'amitié, et beaucoup de chance, il découvrira les secrets les plus enfouis de ceux qu'il fréquente tous les jours.

« J'ai lu quelque part que tous les grands écrivains avaient des problèmes avec leur ville natale. Il faut croire que je ne suis pas une exception. Mais il ne faut pas se laisser faire. On ne choisit pas où l'on naît, mais on peut toujours choisir où l'on va. (C'est pas mal ça, tiens, il faudra que je le ressorte si jamais on me décerne un doctorat honoris causa un jour). »
Je n'attendais pas grand chose de STRUCK. Je voulais simplement retrouver l’atmosphère de GLEE, un lycée où chaque personnalité est exacerbée et où règne l'injustice. C'est exactement ce que Chris Colfer nous offre ici.
Tout le monde est détestable tout en restant attachant. Je me suis même prise d'affection pour Carson qui est pourtant une véritable peste. Tout en faisant chanter son lycée, en ne se préoccupant que de sa petite personne, il n'en reste pas moins le petit fils qui rend chaque jour visite à une grand-mère qui ne le reconnaît plus.

« En quelle classe est-ce qu'on cesse de croire en nous-même ? poursuivis-je. En quelle classe est-ce qu'on cesse de croire, tout simplement ? Enfin, IL Y A QUAND MÊME BIEN QUELQU'UN QUI VA LE GAGNER, CE PRIX NOBEL DE LA PAIX, NON ? Et quelqu'un doit devenir ballerine. ALORS, POURQUOI PAS NOUS ? »

En seulement 300 pages, difficile de développer un tel récit, si bien qu'en tournant la dernière page des questions subsistent sur l'avenir de Malerie, l'origine des problèmes de Vicky, la situation d'Eduardo, la relation du père avec sa nouvelle épouse, etc.
Loin d'être un chef d’œuvre, STRUCK nous fait vivre un bon moment remplit de cynisme qui ne se refuse pas.


-> STRUCK, COMMENT FOUDROYER SA RÉPUTATION EN UN ÉCLAIR, de Chris Colfer - Éditions Michel Lafon, 2013 - 301 pages  ISBN 9782749919348


 

You Might Also Like

0 commentaires